En application des seuls mécanismes légaux de revalorisation, le SMIC horaire va augmenter de 0,93 % et passer de 9,67 euros à 9,76 euros brut le 1er janvier 2017, a annoncé, le 19 décembre, la ministre du Travail et de l'Emploi à l'issue d'une réunion avec les membres de la Commission nationale de la négociation collective. Pas de coup de pouce, donc, pour le salaire minimum. "Dans le contexte actuel, (...) un coup de pouce au SMIC n'est pas la meilleure solution pour améliorer le pouvoir d'achat de nos concitoyens (...) parce que l'impôt et le montant des prestations sociales dépendent des revenus perçus. Dès lors, une hausse du revenu brut est partiellement et mécaniquement contrebalancée par une hausse des prélèvements obligatoires et une baisse des prestations sociales", a déclaré Myriam El Khomri.

Le SMIC bénéficie ainsi uniquement de la hausse mécanique prévue par le code du travail, qui correspond à la somme du taux d'inflation hors tabac pour les 20 % de ménages les plus modestes et de la moitié du gain de pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier et employé. Le montant mensuel brut du SMIC sera ainsi porté à 1.480 euros sur la base de la durée légale de 35 heures hebdomadaires, contre 1.466,62 euros brut précédemment, "soit 1.153 euros nets par mois (environ 11 euros de plus par mois qu'en 2016)".

Par ailleurs, le taux du minimum garanti, qui sert notamment au calcul des avantages en nature ou de certaines prestations, passera de 3,52 euros à 3,54 euros.